× Image affichée en plein écran
Menu Home
Top

STAGE DE TRAVAIL DU BOIS

Le travail du bois : Facile !

Une table vraiment facile à faire
Une table vraiment facile à faire

L'idée de l'«Atelier du Bois Facile» est de rendre le travail du bois... facile !

Grâce à quelques astuces, de bonnes vis, une colle souple et des outils électriques portatifs puissants le travail du bois est à la portée de tous.

C'est la «Méthode du Bois Facile».

Depuis 2003 ce sont des centaines de stagiaires qui sont repartis enchantés avec leur meuble terminé en quelques jours, et des milliers de personnes qui on pu apprendre chez eux à l'aide des livres de la «Librairie du Bois Facile» à télécharger.

Cette table est construite en un rien de temps (une journée) selon les instructions du livre «La Table Express».

Les approches classiques

L'approche traditionnelle du travail du bois est exigeante : choisir de belles pièces de bois, les rectifier parfaitement, pratiquer l'assemblage par tenon/mortaise chevillé. Il s'agit là d'un véritable métier, qui demande un long apprentissage et qui n'est accessible qu'à des personnes particulièrement adroites et motivées.

L'approche moderne demande moins d'adresse. On dispose de panneaux de grandes dimensions, de tasseaux rabotés. Il s'agit alors de découper parfaitement droit avec une précision extrême... ce que les machines font parfaitement dans un contexte industriel. En pratique à moins d'être un bricoleur chevronné disposant d'un temps infini, ce résultat est bien difficile à obtenir. Faire un meuble est plus une source de frustration que de plaisir.

La méthode du «Méthode du Bois Facile» résout ces difficultés : l'improvisation est de mise, toutes ou presque les erreurs peuvent se rattraper. Il n'y a besoin ni de grosses machines, ni de force, ni d'adresse.

Un bois facile à travailler

Un véritable jeu d'enfant !
Un véritable jeu d'enfant !

La méthode du «Méthode du Bois Facile» utilise du bois de construction. Il s'agit d'un bois tendre, du sapin ou de l'épicéa.

Il est facile à travailler, même la lame la plus émoussée arrive à le couper, les vis y rentrent toutes seules, surtout quand elles sont propulsées pas une perceuse-visseuse électrique !

Le planches ne sont pas vraiment droites, elles ne font pas toutes exactement la même épaisseur et en plus elles vont rétrécir en largeur.

Qu'importe, cela est pris en compte dans la méthode. Le meuble aura un aspect rustique, on verra bien qu'il est en vraies planches de vrai bois et qu'il n'est pas issu d'un procédé industriel, au contraire il a été fait par une personne.

Un bois économique

Le bois de construction (planches de coffrage, voliges) est particulièrement économique, de l'ordre de 5€/m2 pour des voliges de 15mm d'épaisseur. Il est disponible en quantités, en longueur de 2m à 3m par pas de 50cm.

De ce point de vue il se rapproche du bois de palette qui est quasiment gratuit puisqu'on peut le récupérer, sauf qu'il faut en retirer les clous, que la longueur est limité à 120cm et que le bois est un peu moins facile à travailler.

Bricoler avec un bois économique est bien agréable, d'abord on n'assèche pas le budget familial, mais aussi et surtout les erreurs, inévitables dans le cadre du bricolage, n'ont pas de conséquences désastreuses : on peut toujours recommencer la pièce car on ne perd qu'un bout de planche pas un panneau entier.

Des astuces innovantes

La méthode du «Méthode du Bois Facile» repose sur quelques astuces qui la rendent particulièrement efficace et aisée :

  • Des planches économiques : des voliges, des planches de coffrage ou du bois de palette.
  • Des vis, non pas pour le bois mais pour les cloisons sèches du bâtiment (le placoplâtre). Elles sont économiques, fendent peu le bois et comme leur métal est très dur l'embout de la visseuse ne patine jamais dans l'empreinte cruciforme.
  • Une colle souple, au départ prévue pour les joints des façades des bâtiments. La puissance de collage est extraordinaire, malgré la poussière et les mauvais ajustements. De par sa souplesse le collage se maintient même quand le bois travaille (car les planches se rétractent en séchant).
  • Un mastic résistant qui durcit en quelques minutes. Il camoufle les tête de vis, on dirait alors des chevilles. Il rebouche aussi les fentes des fausses coupes, les défauts du bois...
  • Un ponçage vigoureux à la meuleuse d'angle utilisée comme ponceuse. Avant la construction du meuble elle efface en un clin d’œil les rugosités des planches. En finition elle efface toutes les imperfections et ponce le mastic.
  • Des astuces de conception mises au point au cours des nombreux stages, pour obtenir une géométrie parfaite avec des planches pas vraiment droites, pour donner un look de meuble traditionnel en empilant des planches...

Des outils faciles à utiliser et abordables

Pas d'outils complexes à utiliser. La scie sauteuse et la perceuse-visseuse sans fil relèvent du jeu d'enfant. Si la meuleuse demande des précautions (protections auditives, gants, poussière) et de l'attention, la maîtriser est l'affaire de quelques minutes.

De l'avis des stagiaires la scie circulaire est probablement le plus délicat d'entre eux à manipuler. Vous le verrez il n'y a là rien d'insurmontable... et de toute façon elle est bien souvent facultative.

En plus ces outils sont largement répandus, bien au point et très abordables, même sans acheter les moins chers.

En tout cas, il n'y nul besoin de grosse machine d'atelier (dégauchisseuse, rabot, scie à ruban, scie sur table, combi, etc...) chères à l'achat, lourdes et encombrantes et extrêmement dangereuses.

Ces quelques outils suffisent pour faire ses meubles.
Ces quelques outils suffisent pour faire ses meubles.

De même, la défonceuse, difficile à régler, délicate à utiliser et qui exige un gros travail de préparation (plan d'exécution, fiche de débit, organisation sans faille...) ne fait pas partie de l'outillage. En plus elle n'est pas vraiment adaptée au bois de construction qui est trop fibreux.

Il n'y a pas non plus d'outils à main (scie, rabot, ciseau à bois, râpe...), longs à maîtriser, rébarbatifs à utiliser et qui exigent la force physique d'un travailleur manuel.

Créativité et improvisation

La décoration en toute liberté
La décoration en toute liberté

Avec la méthode du bois facile il n'y a pas d'assemblages complexes. On imagine le meuble et on se lance directement dans sa construction.

On peut se lancer dans un meuble sans avoir fait de plan, sans même savoir exactement à quoi il ressemblera à la fin.

C'est cette faculté d'improviser, impossible à obtenir avec les approches classiques, qui fait de la construction du meuble un instant de créativité agréable, ludique et productif !

On résout les problèmes au fur et à mesure, d'abord faire un boîte, agencer la façade selon les ouvertures désirées, rechercher des proportions agréables, faire les portes et les tiroirs etc...

Comme le bois se travaille bien, comme il est économique et comme les erreurs se rattrapent facilement, on peut avancer sans crainte : ça marche toujours !